Plan Pauvreté

Intervention – Christophe Dercamp
Plan Pauvreté
Conseil métropolitain du lundi 30 septembre 2019

Monsieur le Président,
Chers collègues,
La délibération que nous votons aujourd’hui est la déclinaison du plan Pauvreté mis en place dans notre agglomération. Elle concrétise l’important travail réalisé par les élus, les services et les partenaires de notre Métropole dans le cadre d’une large concertation qui a réuni plus de 300 participants.

Ce sont aujourd’hui 81 projets sur lesquels nous sommes amenés à nous prononcer. D’autres seront présentés lors des conseils à venir, le temps que les dossiers soient finalisés.

Il est important de saluer l’engagement de tous les acteurs qui dans notre métropole luttent, à leur échelle et dans leur domaine contre les différentes causes de la pauvreté.

Car nous le savons, les chemins qui mènent à la pauvreté, à l’exclusion, sont nombreuses et il est important de travailler à la fois à l’accompagnement des personnes en difficultés pour leur permettre d’échapper à leur condition et à la prévention de la pauvreté pour éviter que d’autres personnes ne s’y trouvent confrontés.

Ainsi, la complémentarité des interventions, que ce soit en terme de compétence ou de territoire doit être au cœur de ce plan et je crois que son élaboration, ainsi que sa mise en place contribueront au renforcement de celle-ci.

Les nouvelles actions que nous mettons en place aujourd’hui ont pour vocation de venir en appuis à celles qui existent déjà et de renforcer notre proximité vers les publics en difficultés de notre agglomération en facilitant leur identification, leur accueil et en améliorant donc nos actions pour les accompagner.

Il est important à ce titre de rappeler à nouveau le volontarisme de notre Métropole qui a fait le choix d’aller au-delà des attentes du gouvernement et de participer financièrement à ce plan pour en renforcer les effets.

Ainsi, nous sommes en mesure de répondre à des enjeux pour lesquels, nous le savons, le droit commun n’est pas toujours suffisamment adapté, comme l’accompagnement des femmes victimes de violences conjugales et c’est pour cela que nous soutiendrons la création d’une « maison des femmes » ou encore l’accompagnement des jeunes mineures victimes de la prostitution et c’est pour cela que nous soutenons l’amicale du Nid dont a parlé Myriame Picot tout à l’heure.

Je ne vais pas me lancer dans un inventaire des projets que nous soutenons. Ce serait long et beaucoup a déjà été dit par Murielle et les précédents intervenants.

Mais il est très important de rappeler notre engagement, notre volontarisme et le fait que ce plan représente une avancée pour notre Métropole, nos partenaires et pour les personnes qui subissent aujourd’hui des situations difficiles.

Il est toujours plus facile de pointer les limites, les marges de progressions qu’il reste à conquérir et de lister les choses que nous pourrions faire en plus, que de saluer le travail réalisé.

C’est pour cela que je souhaitais, au nom du groupe Socialistes et républicains Métropolitains remercier toutes celles et tous ceux qui s’investissent dans ce projet et qui rendent possible sa réalisation.

Nous aurons l’occasion d’en reparler, d’en suivre la réalisation et d’en évaluer les résultats pour améliorer encore ce Plan dans les années à venir.
Parce que c’est le mode de fonctionnement que nous avons choisi à la Métropole : volontarisme, concertation, co-construction, évaluation et amélioration.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed