Plan Climat Air Énergie Territorial

Intervention – Sarah Peillon
Plan Climat Air Énergie Territorial
Conseil métropolitain du lundi 30 septembre 2019

Monsieur le Président,
Chers collègues,
Le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) est un des documents cadres de notre stratégie métropolitaine.
Depuis 2012, ces plans permettent à notre agglomération d’avoir un développement plus harmonieux et qui préserve notre environnement et par extension nos conditions de vie.

Ce plan ambitieux vise, comme vous le savez à permettre à notre métropole d’atteindre la neutralité carbone en 2050.

A l’heure où l’urgence climatique est présente à l’esprit de chacun et abreuve l’actualité, notre Métropole prouve une fois de plus la pertinence de ses objectifs.

Nous nous réjouissons de la prise de conscience générale sur ce sujet cruciale pour notre avenir à tous car les rapports du GIEC sont plus alarmants que jamais et considèrent désormais que les effets néfastes du dérèglement climatique se feront sentir dès les prochaines décennies.

Nous donc entrons aujourd’hui dans une phase cruciale pour la transition écologique et sociale de notre territoire et, en tant qu’institution, nous savons pouvoir compter sur l’engagement de nos concitoyens pour accompagner nos politiques.

Mais nous il nous revient également d’être à la hauteur de l’enjeu historique qui se dresse aujourd’hui devant nous et qui, si nous n’en sommes pas à la hauteur, pourrait sonner le glas du monde tel que nous le connaissons.

Confrontées aux profondes transformations économiques, sociales et sociétales que nous connaissons, nos Métropoles sont des acteurs incontournables pour développer des alternatives et favoriser les changements nécessaires à la préservation et à l’amélioration de nos conditions de vie tout en les rendant plus sobres pour notre environnement.

Pour ce faire, notre Métropole, dans le cadre de ce plan, mais plus globalement dans l’ensemble de ses politiques, travaille pour diminuer notre impact environnemental.

C’est le travail que nous menons sur l’éco-rénovation des logements pour lutter contre les déperditions et donc le gaspillage énergétiques. C’est aussi la relocalisation progressive de nos approvisionnements en nourriture dont j’ai eu l’occasion de parler il y a quelque mois et qui permet de diminuer la pollution due au transport de nos denrées alimentaires. C’est le renforcement du maillage de notre agglomération en transports en commun et le soutien renforcé au développement des modes de déplacement doux, etc.

Pour aller encore plus loin, notre Métropole souhaite désormais s’inscrire dans une démarche de financement responsable de ses projets en diversifiant ses sources de financement, en valorisant la dimension sociale et environnementale de ses emprunts, de ses projets, en mobilisant les acteurs et financements locaux.

Enfin, notre Métropole s’associe à l’appel du collectif Climat 2020 pour demander la création d’une banque européenne d’investissement dédiée au financement de la transition énergétique.

La création d’un tel organisme nous permettrait d’augmenter significativement nos capacités d’action en faveur de la préservation de notre environnement.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed