Avis de la Métropole sur le SRADDET

Intervention – Sarah Peillon
Avis de la Métropole sur le SRADDET
Conseil métropolitain du lundi 8 juillet 2019

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Nous discutons aujourd’hui de l’avis de la Métropole de Lyon sur le Schéma régional d’aménagement, de développement durables et d’égalité des territoires, autrement appelé SRADDET. Derrière ces termes barbares, se cache un document d’une extrême importance. Ce document est censé dessiner le territoire régional à moyen terme (on parle ici de 2030) sur des enjeux aussi importants pour notre vie quotidienne et notre avenir que la mobilité, la préservation de la biodiversité, les questions d’énergie et de climat, la gestion des déchets et l’aménagement du territoire. Son objectif est également de réunir en un seul document un ensemble de normes produites par la Région et donc de simplifier un paysage réglementaire complexe.

Il y aurait beaucoup de choses à dire sur ce projet de SRADDET, et beaucoup de regrets à formuler. L’élaboration de ce projet donne l’impression d’occasions manquées. Ainsi ce travail aurait pu donner lieu à une grande démarche de réflexion sur la construction de cette nouvelle région en y associant les habitants. Mais la concertation a été menée a minima.

Mais surtout, en tant qu’élus métropolitain regrettons, l’oubli des Métropoles, et de leur relation avec les autres territoires, dans la politique d’aménagement du territoire de la Région. Et cela se ressent dans ce schéma. Certains enjeux sont complètement oubliés ou négligés comme le logement, et en particulier le logement étudiant, les grands projets d’intérêt régional présents sur le territoire de la Métropole de Lyon, la thématique de l’écartement des trafics de transit ou encore les quartiers politique de la ville. De la même manière, la partie relative au tourisme mentionne les petites cités ou les plus beaux villages de France mais occulte complètement Lyon, qui abrite pourtant avec Fourvière le premier site touristique régional, classé au patrimoine de l’UNESCO !

Selon nous, on ne peut faire des Régions des collectivités uniquement des champs. En opposant les métropoles et les territoires dits périphériques et en exploitant politiquement cette opposition, on passe à côté du sujet. Près d’un tiers des habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes habite dans une des 4 Métropoles que compte notre région et il y a autant d’habitants dans notre Métropole que dans toute l’ancienne Région Auvergne. Il convient de faire un aménagement du territoire équilibré, en prenant en compte les Métropoles et leurs habitants, comme les territoires ruraux.
Ce parti-pris régional de penser l’aménagement du territoire sans ces grandes agglomérations a des conséquences négatives dans le document final pour notre territoire.

Ainsi, nous espérons que l’affirmation selon laquelle le renfort des services de TER dans les agglomérations doit être financé au niveau local ne trahit pas la volonté de la Région de se défausser d’une partie de sa compétence et de se retirer au moins partiellement des territoires métropolitains. Cela ne remet pas en cause le nécessaire dialogue qui devra avoir lieu entre le SYTRAL et la Région si nous voulons pouvoir aboutir à un « RER métropolitain », mais pour dialoguer il faut être deux.

Sur la question de l’articulation entre Saint-Exupéry et Part-Dieu, nous n’allons pas refaire le débat sur le NFL d’il y a 15 jours. Néanmoins il nous apparaît fondamental de rappeler qu’affaiblir la gare de la Part-Dieu est contreproductif si l’on souhaite développer le transport ferroviaire. L’un des atouts du ferroviaire, notamment face à l’aérien, est sa capacité à desservir le centre des agglomérations.

Le législateur a prévu qu’un certain nombre de collectivités, dont la nôtre, soient associées tout au long de la procédure d’élaboration et sollicitées pour rendre un avis une fois le projet arrêté. C’est la raison du débat de ce jour. L’avis de la Métropole peut paraître rude, en raison des réserves qui sont formulées explicitement, mais cet avis réservé est logique : la Métropole a eu l’occasion d’exprimer son point de vue sur ce sujet, la Région a fait le choix politique de ne pas l’entendre.

Le groupe Socialistes et républicains métropolitains votera pour ce rapport.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed