Rémunération des agents de la Métropole de Lyon

Intervention – Anne Brugnera
Rémunération des agents de la Métropole de Lyon
Conseil métropolitain du lundi 24 juin 2019

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Ces deux rapports concernent la rémunération des agents de la Métropole de Lyon. Ils s’inscrivent dans une série de mesures sociales, annoncées par le Président lors de ses vœux au personnel, dont fait également partie l’augmentation de notre participation à la protection complémentaire votée au mois de mai.

Un des enjeux de ce dossier est l’attractivité. On parle souvent de l’attractivité du territoire de notre Métropole pour les entreprises et les ménages, mais il s’agit ici de celle de notre collectivité. Elle est importante, parce que si nous voulons conserver la qualité de notre administration, il faut que nous soyons en capacité d’attirer les profils dont nous avons besoin. Or le bilan social fait apparaître des difficultés de recrutement, notamment en catégorie B et sur certains postes de catégorie A. nous avons donc revalorisé le régime indemnitaire des grades concernés.

Nous avons également été guidés par la volonté de renforcer l’équité entre les agents. Il s’agit d’abord de poursuivre la convergence entre les différents statuts qui cohabitent au sein de notre collectivité : anciens du conseil général ou de la communauté urbaine et agents embauchés depuis 2015 sous le régime Métropole. Ce nouveau régime indemnitaire permettra de combler une partie de ces écarts de rémunération. Il s’agit aussi de réduire les disparités entre filières, notamment en revalorisant les filières sociale et médico-sociale et d’agir sur les rémunérations le plus basses de catégorie C, en harmonisant les régimes indemnitaires de grade et en instituant un régime indemnitaire de fonction pour les agents qui ne perçoivent pas de prime métier.

Ces évolutions du régime indemnitaire, bien qu’importantes, ne concernent qu’une partie du personnel. C’est pourquoi ce dispositif est complété par une prime d’intéressement collectif, qui sera versée symboliquement aux 9200 agents de la Métropole et constitue donc un gain de pouvoir d’achat pour tous. Cette prime a été fixée à son plafond légal, 300€ bruts par an.

Ces délibérations vont dans le sens d’une meilleure reconnaissance du travail des agents. Et ce n’est que justice. La fusion entre le conseil général et la communauté urbaine était un chantier colossal, sans précédent, et si au moment de la fusion de nos collectivités, la continuité du service public a pu être assurée, sans heurts pour l’usager, c’est grâce au travail de nos agents. Si depuis maintenant 5 ans nos politiques publiques sont harmonisées, c’est aussi grâce au travail de nos agents. Si notre situation financière est aujourd’hui si bonne, comme l’a démontré le compte administratif, et que nous avons dépassé les objectifs du contrat avec l’État, c’est aussi grâce aux efforts qui ont été consentis dans les services. Nous nous réjouissons qu’une partie du fruit de ces efforts bénéficie au personnel.

Le groupe Socialistes et républicains métropolitains souhaite enfin saluer la qualité de la concertation entre l’Exécutif et les organisations représentatives du personnel qui ont permis d’arriver à un accord large sur ces éléments et votera donc ce rapport.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed