Approbation du plan local d’urbanisme et de l’habitat (2/2)

Intervention – Anne Brugnera
Approbation du plan local d’urbanisme et de l’habitat
Conseil métropolitain du lundi 13 mai 2019

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Je souhaite quant à moi axer mon propos sur la thématique particulière du patrimoine.

Nous avons beaucoup travaillé pour le développement de notre agglomération durant ces trois derniers mandats et nous nous donnons les moyens qu’il se poursuive. Je vous renvoie à cet égard à nos différents secteurs de développement et de renforcement de l’habitat ou de l’économie. Mais ce développement ne part pas d’une feuille blanche, ne fait pas tabula rasa du passé : il s’inscrit dans un site naturel et habité, dans un cadre que nous souhaitons préserver et embellir, pour améliorer notre qualité de vie et respecter l’histoire de os territoires.

C’est pour cette raison que nous avons aussi travaillé ce PLU-H sous l’angle de la préservation du patrimoine, du patrimoine sous toutes ses formes : patrimoine naturel, patrimoine végétal, patrimoine agricole, patrimoine architectural et urbain.

En ce qui concerne le patrimoine végétal et naturel, la trame verte et bleue de la Métropole sera préservée et intensifiée. Les zones non urbanisables, qu’elles soient naturelles ou agricoles, représentent ainsi 24 125 hectares, soit 750 hectares de plus que dans le PLU antérieur. C’est plus de 45% du territoire de notre Métropole. Les boisements protégés représentent désormais plus de 90 km², dont 54 km² (une surface plus grande que la commune de Lyon), en espaces boisés classés, la plus haute protection possible. Ces chiffres illustrent à quel point l’ensemble des outils à notre disposition a été mobilisé pour préserver notre environnement naturel.

La question du patrimoine agricole est également au cœur de nos préoccupations. L’agriculture périurbaine est fragile, soumise à la pression urbaine, alors qu’elle revêt un enjeu double : un enjeu d’alimentation, grâce au développement des circuits courts, moins consommateurs d’énergie et un enjeu d’aménagement du territoire, parce qu’elle entretient les paysages et ménage des espaces non urbanisés à proximité du cœur de notre Métropole. Défendre le patrimoine agricole, c’est bien sûr préserver les terres cultivables, matière première des agriculteurs, dont l’artificialisation est irréversible. Mais c’est aussi prendre en compte les besoins économiques des exploitations agricoles, en facilitant la conservation et l’implantation des sièges d’exploitations. Enfin, c’est s’assurer que le développement urbain ne menace pas la fonctionnalité des espaces agricoles et éviter les conflits d’usage. L’ensemble de ces préoccupations nous a guidé dans ce travail.

Concernant notre patrimoine architectural et urbain, le PLU-H apporte une très forte plus-value. 1700 éléments de patrimoine bâti ont été identifiés sur tout le territoire de la Métropole comme devant être préservés, quatre fois plus que dans le PLU antérieur. Ces éléments de patrimoine relèvent de ce qu’on appelle le patrimoine ordinaire, qui ne fait pas l’objet de mesures de conservation comme le patrimoine exceptionnel, mais qui participe de l’identité de la Métropole et de sa singularité. 345 périmètres d’intérêt patrimonial ont également été identifiés, c’est presque 10 fois plus que dans le PLU actuel. Dans ces secteurs, parmi lesquels on trouve notamment les cœurs de bourg ou de village, nous mettons en place des prescriptions particulières qui permettent aux nouvelles constructions de s’insérer dans leur environnement sans le dénaturer. Il ne s’agit pas de figer le développement, mais de garantir qu’il se fasse en respectant les caractéristiques du quartier.

Très chers collègues, nous avons voulu un PLU-H qui permette de poursuivre un développement soutenu de notre agglomération mais qui, en même temps, préserve ce qui fait sa richesse et sa singularité. L’ambition était forte, l’objectif est atteint : nous saurons allier dans le futur le dynamisme de notre agglomération à la préservation de l’identité et du patrimoine de nos quartiers, de nos villages et de nos villes. Ce PLU-H nous engage.

Le groupe Socialistes et républicains métropolitains votera ce nouveau plan local de l’urbanisme et de l’habitat de la Métropole de Lyon.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed