Nœud ferroviaire lyonnais – CPER

Intervention – Anne Brugnera
Nœud ferroviaire lyonnais – CPER
Conseil métropolitain du lundi 28 janvier 2019

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Cette délibération porte sur des études relatives au désengorgement du nœud ferroviaire lyonnais, ainsi que sur une convention avec SNCF réseaux. Cette convention permettra de financer des études complémentaires en vue du débat public sur l’avenir du nœud ferroviaire lyonnais ainsi que de participer au financement de l’organisation de ce débat.

Comme vous le savez le nœud ferroviaire lyonnais est un carrefour important et l’un des principaux goulets d’étranglement du réseau ferré national.

C’est donc un enjeu majeur à court et long terme. À court terme, la congestion menace la régularité et la fiabilité des lignes de train qui desservent la Métropole.

À plus long terme, c’est toute l’accessibilité de notre Métropole qui  est en cause, alors même que nos politiques de mobilité tendent vers un renforcement des transports collectifs. Il sera en effet nécessaire d’augmenter les capacités de l’infrastructure si l’on veut améliorer la desserte de notre agglomération, à la fois en TER et en TGV.

C’est enfin un enjeu de mobilité national, en raison de la situation de carrefour stratégique de notre Métropole,  et du rôle majeur de la gare de la Part-Dieu, premier pôle de correspondance pour la SNCF.

Nous approuvons cette délibération, qui permettra notamment la mise en place du débat public sur le nœud ferroviaire lyonnais, phase de concertation obligatoire, avant le choix et la mise en œuvre d’un scenario de désengorgement à long terme.

Le Nœud ferroviaire lyonnais est un des sujets majeurs du CPER dont l’avenant au contrat métropolitain a été signé lundi dernier par notre président, le Président du Conseil régional et le Préfet de Région et au sujet duquel je voudrais dire quelques mots.

Le nœud ferroviaire lyonnais est inscrit dans le CPER avec une enveloppe de 420 millions d’euros, mobilisés notamment pour la restructuration de la gare de la Part-Dieu, le traitement de points noirs du réseau, la modernisation d’infrastructures et les études de long terme.

Le contrat métropolitain du CPER, c’est au total 871 millions d’euros d’investissement publics, dont 310 millions investis par la Métropole, qui bénéficieront directement à notre agglomération et à ses habitants. Par rapport au contrat initial, cet avenant signé la semaine dernière permet d’entériner (à périmètre constant) une hausse de 105 millions d’euros de ces investissements, dont 47 apportés par la Métropole.

Outre le Nœud ferroviaire lyonnais, il permettra de financer de nombreux projets de mobilités,  tel des pôles multimodaux dans 13  gares métropolitaines,  dont  la nouvelle halte d’Yvours, la mise en accessibilité de gares, la régénération des lignes de l’ouest lyonnais ou la requalification de la traversée de Givors par l’A47.

Il permettra également de financer des projets dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche, comme la requalification de plusieurs campus (La Doua, Porte des Alpes, Berges du Rhône ou encore Lyon santé Est) ou le déménagement du CIRC, pour lequel la participation de la Région et de la Métropole ont été revues à la hausse dans cet avenant.

Dans le volet territorial, il permettra de financer des projets d’innovation comme la halle Girard, des dispositifs  économiques comme le soutien à l’innovation et à l’entreprenariat, des projets environnementaux comme la préservation des corridors de la trame verte et bleue ou des projets de santé, au travers de 5 maisons de santé pluridisciplinaire, à Villeurbanne, Saint-Priest ou Lyon 8è.

Cette liste est bien sûr loin d’être exhaustive.

Les discussions ont été longues avant d’aboutir à cette signature. La renégociation de notre CPER a commencé en 2016 après les élections régionales et la fusion des Régions, et ne se termine qu’en ce début 2019. Ce délai n’a pas été sans conséquence : certains dossiers étaient gelés tandis que des projets sortis de terre étaient privés de cofinancements.

L’important pour nous est que ce contrat puisse être signé afin qu’il puisse être mis en œuvre, et que les principaux projets puissent avancer, dans l’intérêt des grandlyonnais. C’est désormais chose faite.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed