Déclassement A6/A7

Intervention – Roland Bernard
Déclassement A6/A7
Conseil métropolitain du lundi 9 juillet 2018

Monsieur le Président,

Chers collègues,

C’est un plaisir très personnel aussi de prendre la parole sur cette délibération : c’est 45 ans de ma vie professionnelle et la dictature du « tout autoroutier » dans les centres de villes, a malheureusement fortement pénalisé les lyonnais et les métropolitains de cette erreur urbanistique, je m’interroge toujours – comment un maire et un conseil municipal peuvent-ils s’accorder le droit de couper en deux cette Presqu’ile et cet exceptionnel site – esplanade Verdun avec ces dizaines de platanes, sa façade sur la gare SNCF et ses beaux immeubles de caractère ? Cette nostalgie m’habite et suis persuadé que les lyonnais de ma génération aussi.

Et encore on a échappé au pire – n’était-il pas question de créer un boulevard urbain sur la rive droite de la Saône en détruisant une grande partie de nos quartiers aujourd’hui classés au patrimoine mondial de l’humanité (UNESCO) ?

La concertation publique a rendu son verdict et force est de constater, par l’ampleur de la participation (plus de 300 avis recueillis), comme par le fort taux d’avis positifs (85% des avis exprimés), que cette requalification est très attendue.

Je souhaite dans un premier temps féliciter notre Métropole, ses services et ses élus pour leur implication dans la mise en place d’une concertation de qualité et accessible pour tous.

Au-delà du cadre purement légal, l’accessibilité des documents sur le site de notre métropole et dans l’ensemble des mairies situées sur le tracé, la mise à disposition d’une adresse mail dédiée et l’important travail d’information réalisé dans les médias ou par l’intermédiaire de distributions de flyers dans l’ensemble des boites aux lettres des 12 communes traversées est à saluer.

Enfin, la tenue de deux réunions publiques, dans le 2e arrondissement de Lyon et à Limonest qui ont accueillies plus de 700 personnes au total a permis la tenue d’échanges constructifs et enrichissants pour le projet.

J’avais dit lors du conseil du vendredi 16 mars dernier que nous avions la responsabilité collective de travailler à ce que cette concertation soit apaisée, sereine et constructive et je suis heureux de voir que ce fut globalement le cas.

Même s’il est à déplorer malheureusement l’attitude de certains élus qui ont tenté d’utiliser ces réunions pour en faire des tribunes politiciennes, certains partant même sans attendre la fin des réponses aux questions qu’ils avaient posées, ce qui ne donne pas une bonne image des élus.

Voilà pour la forme.

Sur le fond de cette enquête, nos concitoyens ont souligné l’importance pour eux de réparer cette erreur historique que fut la construction d’une autoroute en cœur d’agglomération, une autoroute qui a défiguré nombre de nos communes et apporté son lot de pollutions et de désagréments pour ses riverains comme pour ses usagers.

Ils ont relevé, comme nous, l’opportunité que représentait ce déclassement pour l’amélioration de nos conditions de vie à tous. Il permettra en effet une utilisation plus apaisée de cet axe, plus respectueuse des hommes, de l’environnement et de la qualité de l’air. Il permettra enfin d’introduire des transports en commun, ainsi que des modes partagés et actifs pour répondre aux défis de mobilité d’aujourd’hui et de demain.

D’autres remarques portent bien évidement sur des points particuliers, mais néanmoins importants de ce projet, comme la taille des parkings relais, le nombre d’arrêts de transports en commun, l’accessibilité de certains tronçons en vélo, le nécessaire et vigilant accompagnement des reports de circulation dans les années à venir ou encore l’importance de la réalisation de l’anneau des Sciences pour pouvoir mener à bien les dernière phases du projet.

Ces remarques formulées par nos concitoyens avaient, pour la plupart, déjà été entendues lors de nos réunions de travail préparatoires et pour une bonne partie d’entre elles, les services mènent déjà un travail actif d’adaptation et d’amélioration du projet en ce sens.

Cette concertation nous montre donc que les élus sont en phase avec les habitants de notre Métropole et que nous sommes loin d’être déconnectés des réalités comme certains se plaisent à le dire.

Par cette délibération, nous actons, à la suite de ces remarques, la mise en place avec l’État d’un observatoire de suivi de l’évolution du trafic ainsi que le lancement des études nécessaires à l’augmentation des capacités de stationnement des parkings relais, à la réalisation d’arrêts supplémentaires de transports en commun, à la végétalisation de l’infrastructure et à la réalisation d’aménagement cyclables dans la section nord du projet.

Notre groupe ne peut que soutenir ces évolutions et votera évidement pour cette délibération.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed