Développement Cyclable

Intervention – Sandrine Runel
Développement Cyclable
Conseil métropolitain du lundi 9 juillet 2018

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

Cette délibération porte sur la requalification de l’axe Roosevelt-Vitton, un des axes majeurs de notre ville de Lyon, qui a tristement brillé, ces dernières années par le nombre d’accidents qui se sont produits. Plus adapté aux usages et à nos besoins de mobilité, il était nécessaire de travailler à sa requalification.

Cette dernière interviendra donc en deux temps  avec, dès 2019, une intervention pour améliorer la sécurité sur le tronçon central, un enjeu urgent à traiter, et, dans un second temps, la requalification plus complète de l’axe avec, notamment, la mise en place de pistes cyclables pour garantir son accès à tous les modes de transport.

Sur ce point en particulier, le projet a été amendé à la suite de la concertation : les observations des citoyens, des associations et des usagers ont été prises en compte pour l’améliorer.

Cette solution est une solution de compromis. Elle permet de trouver un point d’équilibre entre les différents objectifs : sécurisation des déplacements piétons et cyclistes, apaisement de la circulation, maintien du stationnement, etc.

Nous le savons, une rupture dans un itinéraire cyclable, quand bien même il est possible de se reporter sur une rue parallèle, est un frein important au développement du vélo sur cet axe, en plus de représenter un véritable danger pour les utilisateurs de ce mode de déplacement.

Le contresens cyclable sera le premier maillon d’un itinéraire le long des cours Vitton et Roosevelt qui s’inscrira à termes dans une grande liaison entre le pont Morand et le cours Émile-Zola.

Nous avons procédé sur ce dossier comme nous procédons en général : de manière non dogmatique. Le vélo a toute sa place dans notre agglomération, et grâce à notre action et à l’intégration de cette problématique dans l’ensemble de nos projets, la pratique cycliste se développe.

Nous veillons à ce que sa promotion soit complémentaire des autres modes, dans une logique de partage et d’apaisement des voieries pour que chacun puisse y trouver sa place en toute sécurité.

Le contresens cyclable ne sacrifie donc pas les autres modes comme on peut l’entendre : les trottoirs seront élargis, deux files de circulation sont préservées, ainsi que le stationnement.

Cette approche pragmatique est celle qui nous guide dans le développement de notre politique vélo et pour laquelle – nous nous en sommes fait écho lors des conseils précédents – nous avons mis en place une aide à l’achat de vélos électriques, pliables et cargos, renforcé la présence et le renouvellement de Vélo’v sur 21 communes de la métropole, etc.

Par l’ensemble de ces politiques, la part modale du vélo ne cesse de progresser dans notre métropole et c’est pour nous une belle réussite.

Pour ces raisons, le groupe socialistes et républicains métropolitains votera pour ce rapport.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed