Anneau des sciences

Intervention – Sarah Peillon
Anneau des sciences
Conseil métropolitain du lundi 22 janvier 2018

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

La délibération qui nous est proposée aujourd’hui vise à mettre en place un marché d’assistance à maitrise d’ouvrage pour la réalisation de l’Anneau des Sciences que porte notre Métropole. Il permettra la réalisation des études préliminaires nécessaires à sa réalisation.

Cette première étape est symbolique car elle amorce la réalisation d’un projet de grande ampleur dont notre agglomération a besoin pour garantir un développement équilibré de nos territoires et une accessibilité multimodale apaisée pour tous nos concitoyens.

C’est d’ailleurs un souhait qu’ils avaient exprimé lors du débat public de 2012-2013 où 66% des avis exprimés sur l’opportunité du projet étaient positifs, ce qui est extrêmement rare pour des infrastructures de cette importance.

Rappelons que le tracé dit « court » arrêté à cette occasion, prévoit la construction de 7 portes d’entrées multimodales : Valvert, 3 Renards, Alaï, Beaunant, Saint-Genis-Laval-Hopitaux Sud, Oullins La Saulaie et Saint Fons.

Entrées multimodales, car cet anneau des sciences ne se concentrera pas uniquement sur les véhicules individuels mais prévoit d’offrir une place importante aux transports en commun et au co-voiturage, logique qui prédomine également dans la réalisation du déclassement des autoroutes A6-A7, projet auquel il est fortement lié.

En effet, déjà nécessaire depuis de nombreuses années, et les difficultés rencontrées pour les habitants de l’Ouest-lyonnais pour entrer dans le cœur de notre agglomération en témoignent, ce projet est devenu vital depuis l’obtention par notre Métropole du déclassement de ses autoroutes urbaines.

Sans l’Anneau des Sciences, les difficultés de déplacement que nous rencontrons aujourd’hui continueront d’exister et se renforceront avec la poursuite du développement de notre Agglomération et des territoires avec lesquels nous entretenons de forts liens économiques et sociaux.

De même, il ne serait pas envisageable à nos yeux d’accepter l’idée que le trafic circulant aujourd’hui sur l’A6-A7 se reporte sur Laurent Bonnevay ou la Rocade Est lorsque que l’on connait les difficultés rencontrées par les usagers qui les empruntent et les nuisances subies par les habitants situés dans leur voisinage direct.

Nous entendons aussi les remarques de ceux qui voudraient que l’on travaille sur une hypothèse misant sur un report intégral du trafic sur les transports en commun, report qui, à leurs yeux permettrait de se passer de la construction de l’Anneau des Sciences.

S’il s’agit d’une belle idée, nous sommes néanmoins réalistes sur les répercussions d’une telle décision sur notre agglomération. Nos lignes de transport en commun structurantes fonctionnent très bien. La gare de Vaise et le Métro D qui y circule, accueillent chaque jour plus de 300 000 voyageurs. Pourtant, chacun peut constater que le Boulevard Périphérique Nord continue à être très fréquenté et que lorsqu’il est fermé, les déplacements deviennent très difficiles dans toute notre agglomération.

Les transports en commun et les infrastructures routières sont donc complémentaires et l’anneau des sciences sera à l’image de cette complémentarité en permettant à la fois aux automobilistes de circuler et à de nouvelles offres de transports en commun de se déployer.

Je rajouterai enfin, précision importante, que 90% des 15km du tracé seront enterrés pour limiter au maximum les nuisances pour les riverains, préserver au maximum notre environnement et notre qualité de vie.

Ce projet, vous le voyez est plus que jamais nécessaire et notre groupe est très fier de lui apporter son soutien pour poursuivre un développement métropolitain plus apaisé et respectueux de nos habitants et de notre environnement.

Je vous remercie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed