Pacte de cohérence de Vaulx en Velin

Intervention – Hélène Geoffroy
Pacte de cohérence Vaulx en Velin
Conseil métropolitain du vendredi 15 décembre 2017

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Président, chers collègues,

Le conseil municipal de Vaulx-en-Velin qui s’est tenu le 14 décembre, soit hier, a adopté le contrat territorial liant la Métropole de Lyon et la commune de Vaulx-en-Velin.

Un travail important a permis de construire 19 fiches de coopération en prenant en compte les nouvelles compétences de la Métropole de Lyon.

Nous pouvons nous féliciter collectivement du travail mené. M. Renaud Georges et ses services se sont montrés d’une très grande disponibilité. Les fiches ainsi retenues nous permettront de construire des outils d’intervention partagés sur les questions de grande proximité.

Évidemment, il nous faut déjà préparer l’étape suivante et nous avons eu l’occasion de pouvoir nous en entretenir avec M. Georges.

En effet, trois questions majeures traversent nos contrats territoriaux et en particulier celui de Vaulx-en-Velin :

  • Les diagnostics établis au fil des fiches retenues permettront-ils de conclure une politique culturelle et sportive métropolitaine s’appuyant sur les richesses des territoires ? Peut-on imaginer des coopérations qui permettent à nos équipements d’être intégrés dans les programmations financières métropolitaines quand ils ont des actions de niveau métropolitain ?
  • Les coopérations sur les champs sociaux et urbains nous permettront-ils de partager des objectifs d’accompagnement du développement urbain sur des territoires, tels ceux de l’Est Lyonnais qui ont traditionnellement accueillis l’expansion de la Métropole ?
  • La proximité sera-t-elle conservée ? Notre responsabilité est de conserver le lien entre l’action publique et les citoyens. La complexité de nos institutions ont rendu la résolution des problèmes du quotidien illisible, l’exemple de la propreté est édifiant. L’accès aux droits contrairement aux idées reçues, reste encore insuffisant pour les publics les plus précaires.

Alors que la Métropole parachèvera sa mue en 2020, en changeant notamment son mode de désignation, il est évident que la réflexion doit se poursuivre pour éviter un décrochage entre les élus et les habitants des quartiers populaires qui ne cesse de s’accélérer.

Une efficience la plus grande possible dans l’exercice de compétences articulées relève d’une responsabilité majeure pour les élus que nous sommes.

Le Groupe socialistes et Républicains métropolitains votera ce rapport en raison de la qualité du travail effectué et convaincu des perspectives apportées.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed