Rue de la République – Vaulx-en-Velin

Intervention – Stéphane Gomez
Réaménagement de la rue de la République
Conseil métropolitain du lundi 18 Septembre 2017

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Président, chers collègues,

Nous avons souvent eu l’occasion, dans cette assemblée, d’échanger autour de délibérations sur Vaulx-en-Velin. Le plus souvent, il s’agit de dossiers qui relèvent de la Politique de la Ville. En octobre 1990, notre ville de Vaulx-en-Velin entre dans l’actualité douloureuse et inquiétante de notre pays ; elle entre dans l’inconscient ou le conscient collectifs comme la ville des dysfonctionnements de la politique urbaine des années 60-70, ses erreurs urbaines, ses échecs sociaux et économiques mais aussi politiques. Vaulx-en-Velin devient le marronnier facile d’articles rapides et de circonstances, qui ne font qu’entretenir une image au mieux partielle et partiale, le plus souvent fausse de la ville et de ses habitants, en permanence ramenés individuellement à des réalités passées et dépassées, à des dysfonctionnements structurels et collectifs.

Au lendemain des Journées du Patrimoine, cependant, soulignons que Vaulx-en-Velin ce n’est pas que cela. Vaulx-en-Velin ce n’est pas cela.

Vaulx-en-Velin c’est aussi des zones d’activité dynamiques et au Carré de Soie, partagé entre la Gare de la Part-Dieu et l’Aéroport St-Exupéry, un pôle tertiaire métropolitain. Vaulx-en-Velin c’est une zone maraîchère importante ou le Grand Parc, poumon naturel de notre Métropole et cœur social de loisirs et tourisme. Vaulx-en-Velin c’est aussi des quartiers pavillonnaires comme celui du Pont-des-Planches où des années 30 aux années 60 les Lyonnais en goguette venaient aux guinguettes. Vaulx-en-Velin c’est un patrimoine méconnu comme les Petites et Grandes Cités TASE, un impressionnant espace architectural qu’il faut préserver, qui rejoint l’Histoire industrielle de notre pays mais aussi celle de Lyon et de ses canuts que le 1er patron voulait fuir en s’éloignant de la Croix-Rousse pour se rapprocher du barrage hydroélectrique de Cusset.

Vaulx-en-Velin, c’est aussi un Village, un cœur historique autour d’un château du haut Moyen-Âge et de mentions d’une église romane, un cœur historique encore rythmé par le chant de fermes aux murs de chaux, son église plus que séculaire, l’ancienne mairie presque séculaire qui séparait de part et d’autre l’école pour filles et celles pour garçons, et animait la place commerçante, le centre du village, dans une organisation spatiale et une identité caractéristiques de la III° République.

L’Histoire de Vaulx-en-Velin ne commence pas avec la ZUP des années 1970 ni avec les émeutes urbaines d’octobre 1990. L’Histoire vaudaise est pluri-séculaire et s’est construite autour de son cœur de village et de son artère principale, la bien nommée rue de la République.

C’est ce cœur de Village qu’a pris en compte le projet de PLU-H que nous avons arrêté la semaine dernière dans cette même assemblée. C’est ce cœur de Village que cette délibération sur le réaménagement de sa rue de la République -réaménagement travaillé avec les habitants- vient mettre en valeur aujourd’hui, avec l’ambition d’en refaire un lieux de vie, plus agréable, plus ouvert, plus dynamique, et dans le respect de sa personnalité. Cette délibération est une continuité et une concrétisation du projet de PLU sur lequel nous avons tant travaillé.

Lors de notre dernier Conseil Métropolitain, nous avons aussi voté, et avec une unanimité dont nous ne pouvons que nous réjouir et vous remercier, la délibération que je vous présentais sur la concertation autour de la ZAC du Mas, au cœur du site d’intérêt national ANRU de la Grande Île.

Réussir la Politique de la Ville, réussir Vaulx-en-Velin, réussir notre Métropole, c’est se donner l’ambition de réussir le renouvellement urbain du Grand Mas. C’est se donner l’ambition que demain nous n’ayons pas à créer un PNRU 3 ou 4, car nous avons manqué de l’intelligence de comprendre que sans développement économique, sans services publics ou sans un transport en commun structurant comme le tramway nous ne ferions que reproduire les cités dortoirs qui sont en échec depuis plus de 30 ans.

Réussir Vaulx-en-Velin, réussir notre Métropole, c’est aussi se donner les moyens de réussir tous les quartiers d’une ville, de ne pas les opposer les uns aux autres, de ne pas gommer les cœurs historiques et patrimoniaux, les cœurs de ville, les cœurs de vivre de nos communes de banlieue. Nos territoires sont multi-polaires et ces polarités inter-agissantes se renforcent plutôt qu’elles ne s’amenuisent.

Nos villes de périphérie ne peuvent être des villes périphériques, des appendices. Elles ne sont pas non plus des quartiers désincarnés juxtaposés les uns aux autres. Elles sont des dynamiques interdépendantes. Réussir Vaulx-en-Velin, c’est réussir notre Métropole. Réussir Vaulx Village comme autant le Mas c’est réussir Vaulx-en-Velin.

Réussir le réaménagement de la rue de la République, revitaliser Vaulx Village c’est aussi assurer le succès des autres politiques publiques engagées sur Vaulx-en-Velin dont il est complémentaire. C’est refuser une ville à 2 vitesses, celle du Carré de Soie et de la ZAC du Mas d’un côté, contre des Cités TASE ou un Village qu’on abandonnerait pour en faire de prochains quartiers de relégation. Ce réaménagement de la rue de la République réaffirme notre vision du territoire, il redit la personnalité de cet ancien village, il rappelle loin des marronniers de ceux qui manquent d’imagination, de curiosité ou d’acuité que Vaulx-en-Velin est une commune aux multiples facettes, qu’il y a un Vieux Vaulx-en-Velin comme il y a un Vieux Lyon, et qu’il reste une partie vivante de notre projet de ville, une clef de sa réussite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed