Programme métropolitain d’insertion pour l’emploi (PMI’e)

Intervention – Brigitte Jannot
Programme métropolitain d’insertion pour l’emploi (PMI’e)
Conseil métropolitain du lundi 6 mars 2017

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le président, cher(e)s collègues,

Le 10 décembre 2015, la Métropole de Lyon a adopté le PMI’e (Programme Métropolitain d’Insertion pour l’emploi) pour la période 2016-2020, avec pour principal enjeu une meilleure articulation des compétences d’insertion avec celles du développement économique. Trois ambitions ont été clairement affichées :

  1. Développer l’offre d’insertion par les entreprises,
  2. Construire une offre de service orientée vers l’accès à l’activité des bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active)
  3. Et porter un projet commun et exemplaire sur tout territoire métropolitain.

Avec la reprise en direct de la gestion du FSE depuis le 1er janvier, la Métropole permet aux structures d’insertion de ne pas être mises en difficulté en sécurisant les versements plus rapides de leurs subventions. Elles peuvent ainsi mieux se concentrer sur leur mission d’accompagnement. Ce n’était pas tout à fait le cas, disons-le, avec  le PLIE Uniest notamment qui est encore en train de verser le solde des subventions 2015 aux opérateurs avec quelques difficultés.

Au delà de cette sécurisation des structures, nous commençons à engager  des simplifications administratives qui elles-aussi dégagent du temps au profit des personnes accompagnées.

L’enveloppe budgétaire 2017 est maîtrisée, et le dispositif rénové d’accompagnement vers l’activité s’articule autour de 5 axes :

  1. Poursuivre la simplification administrative déjà évoquée
  2. Favoriser l’accès à l’emploi grâce à un nouveau cadre d’accompagnement diversifié
  3. Professionnaliser les acteurs de l’accompagnement à travers la création des journées des professionnels insertion et emploi, pour que les acteurs connaissent mieux le fonctionnement des entreprises et des filières
  4. Renforcer l’information des professionnels et des usagers sur l’allocation RSA pour sécuriser l’accès aux droits
  5. Et enfin, mieux outiller les référents pour favoriser la création de parcours vers les emplois du territoire.

Au final, à budget constant, ce sont 8810 places pour l’accompagnement vers l’emploi dont 1855 au titre d’un suivi Plie, soit près de 80 places en plus.

Ce sont également 15 places supplémentaires sur les actions à caractère social, santé et mobilité et près de 50 places supplémentaires pour les actions d’insertion par l’activité économique au sein des chantiers et des entreprises d’insertion.

Bien sûr l’année 2017 doit encore permettre d’approfondir et de préciser les modalités d’articulation entre le PLIE et les orientations de la Métropole dans le cadre du PMI’e.

Mais le constat est clair, le PMI’e se déploie. Il permet d’accroître les solutions d’emplois qui viennent compléter d’autres actions :

  • Le déploiement des chargés de liaison entreprise emploi
  • Le développement de la charte des 1000 entreprises pour l’emploi et des clauses d’insertion dans les marchés publics
  • Et les actions de rapprochement entre les entreprises, les grands groupes  et le secteur de l’insertion par l’activité économique.

Nous pouvons dire, en conclusion, que nous voyons à présent clairement se dessiner les contours d’une politique d’insertion volontariste et accompagnante, délibérément tournée vers l’emploi et l’accompagnement personnalisé des bénéficiaires du RSA, en lien étroit avec les structures sur le territoire et désormais avec les entreprises.

Notre groupe votera bien sûr cette délibération.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed