Expérimentation de PCH mutualisée

Intervention – Sandrine Runel
Accompagnement des personnes âgées et des personnes adultes handicapées à domicile
Conseil métropolitain du lundi 30 janvier 2017

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Président, mesdames et messieurs les Conseillers,

La Métropole de Lyon s’engage depuis déjà 2 ans en faveur de la qualité de vie à domicile des personnes en situation de handicap.

Un des enjeux forts est d’améliorer les dispositifs et les prestations apportés par les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) aux bénéficiaires de la prestation de compensation du handicap (PCH).

Dans ce rapport, il est question de mutualisation des plans de compensation du handicap dont l’objectif est d’accroître la souplesse des réponses aux besoins quotidiens de personnes lourdement handicapées vivant dans des logements regroupés. Ce dispositif déjà en mis en place dans la métropole dans la commune de Saint Genis Laval avait recueilli votre agrément en juillet dernier.

La mutualisation permet ainsi à la Métropole d’améliorer la qualité de vie, la prévention de la perte d’autonomie et la santé de ces usagers, sans recourir à des majorations de plans de compensation individuels. De plus, la permanence assurée par des auxiliaires de vie répond aux besoins non programmables et de courte durée des bénéficiaires.

Cela se veut innovant bien sur, car nous dépassons une approche strictement individuelle de la prise en charge du handicap, mais aussi partenarial, car ce dispositif, géré par le GIHP Rhône Alpes, est le fruit de notre collaboration.

La Métropole s’appuie sur des associations comme le GIHP qui développent des projets portés par leurs militants, eux-mêmes en situation de handicap. En effet, le GIHP participe à la recherche, à la mise en œuvre et à la promotion de solutions novatrices pour favoriser l’autonomie de la personne quels que soient son âge et son niveau de dépendance.

Enfin cet accompagnement s’avère efficient : il permet une réelle intégration dans la cité, une solide socialisation des personnes en situation de Handicap et un épanouissement de ces dernières comme de leur entourage.

Permettre l’autonomie de la personne en situation de dépendance par l’accès à des logements adaptés et des services de proximité reste un vrai défi pour notre métropole. Nous tenions sur ce point à remercier Grand Lyon Habitat, qui a pu proposer des logements dans une résidence dite «intergénérationnelle» : l’immeuble a été pensé pour accueillir des étudiants, des personnes dépendantes et des familles.

Aussi, c’est dans le 8° arrondissement que sont établis les 10 bénéficiaires en situation de handicap moteur lourd, et comme rien n’est fait au hasard dans cet arrondissement, ils sont installés dans un immeuble rue de la solidarité.

Les plans de compensation de ces personnes comprennent en moyenne 6 heures d’aide humaine par jour. Chaque bénéficiaire mutualise 2,4 heures par jour.

Les évaluations de ce dispositif de mutualisation ont fait émerger une satisfaction générale des bénéficiaires et le contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens a été identifié comme l’outil le plus adapté pour pérenniser ce dispositif en limitant l’évolution de la dépense pour la Métropole.

Enfin je rappellerai ici les axes structurants du Projet Métropolitain des Solidarités :

  • Améliorer la cohérence des politiques de solidarité
  • Diversifier les modalités d’accompagnement des usagers
  • Favoriser l’inclusion sociale et le vivre ensemble

Ce dispositif de mutualisation s’inscrit parfaitement dans ces objectifs et illustre bien notre volonté de construire des politiques sociales à la hauteur des enjeux de demain.

La métropole solidaire est en marche.

C’est pour l’ensemble de ces raisons que le groupe Socialistes et républicains Métropolitains votera ce rapport.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed