Programme de développement économique métropolitain 2016-2021

Programme de développement économique métropolitain 2016-2021 :
innovant, ambitieux et partagé pour construire ensemble une
Métropole attractive, écologique et juste

En septembre dernier, l’un des documents stratégiques majeurs de la Métropole de Lyon a été adopté à une très large majorité par le conseil : son programme de développement économique 2016-2021.

Nous avons fait avec ce document ce que nous faisons de mieux à Lyon : unir nos forces, travailler collectivement pour élaborer un programme au service des entreprises, des territoires et de la création d’emplois.

Je suis convaincu que la concertation la plus large possible et la co-construction des politiques publiques sont des gages de réussite. Faire ensemble, avancer collectivement, pour faire mieux et efficacement : voilà la logique qui a guidé notre réflexion dans la définition de ce plan d’actions et que nous poursuivrons dans son application.

Cette méthode d’élaboration, qui nous a permis de définir des axes de travail partagés, a également été l’occasion de rebattre nos certitudes. Alors que la mondialisation des échanges s’est accélérée, que les économies traditionnelles peuvent être remises en question, nous avons ici pris le parti d’intégrer pleinement les problématiques de la nouvelle économie.

Économie collaborative et nouvelles formes de travail, économie circulaire et prise en compte des enjeux écologiques dans le processus de production, industries créatives et culturelles… Nous avons fait le choix d’accompagner dès maintenant ces bouleversements qui transforment en profondeur la société. Des nouvelles formes d’entreprendre, de faire et de créer qui sont autant de viviers de richesses et qu’il nous faut accompagner : par le soutien aux entreprises spécialisées dans les éco-activités et aux acteurs de la valorisation des déchets, par l’accompagnement de l’essor du mouvement « maker » et de lieux d’innovation comme le Tuba, ou encore par le développement des espaces de coworking.

Des enjeux qui nous permettent aussi d’attacher une importance toute particulière sur le décloisonnement des secteurs et sur la rencontre entre les acteurs, traditionnellement éloignés. Des projets comme la « Fabrique de l’innovation » que porte l’Université de Lyon pour ouvrir le monde de la recherche aux PME et aux porteurs de projets, ou encore les événements comme le Hacking Health, hackathon dédié aux technologies de la santé, correspondent à cette volonté de dépasser les frontières traditionnelles pour créer de nouveaux modes de penser et de fonctionner, de nouveaux champs d’action publique.

Un travail fort, en lien avec l’ensemble des acteurs économiques et des territoires, qu’il me semble nécessaire de faire prospérer si nous voulons avoir une action sociale forte, ambitieuse et innovante. Car ce que nous avons voulu en créant la Métropole de Lyon et qui prend tout son sens dans l’action que je porte aujourd’hui, c’est cette opportunité de créer des synergies nouvelles et de rapprocher de façon fructueuse plusieurs de nos politiques publiques. À commencer par le rapprochement de l’insertion et du développement économique. Avec pour objectifs la création d’emplois, l’insertion de ceux qui en sont éloignés et la lutte contre les inégalités.

Bref, il s’agit là d’un document ambitieux, innovant et partagé, qui poursuit notre objectif de construction d’une société où chacun peut trouver sa place.

Pour le groupe Socialistes et républicains Métropolitains,

David Kimelfeld,
1er Vice-président de la Métropole de Lyon,
délégué à l’économie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed