Programme Métropolitain d’Insertion pour l’emploi

Intervention – Brigitte JANNOT
Programme Métropolitain d’Insertion pour l’emploi
Conseil Métropolitain du Lundi 19 septembre 2016

Seul le prononcé fait foi

Monsieur le Président,

Cher(e)s collègues,

Les trois délibérations qui nous sont proposées ce soir participent à la déclinaison concrète du Plan Métropolitain d’Insertion pour l’emploi, adopté en décembre dernier.

Elles s’inscrivent dans le cadre de la première orientation de ce plan : « Développer l’offre d’insertion par les entreprises » et elles proposent le financement de trois actions concrètes, de partenariat, d’évaluation et d’accompagnement des bénéficiaires du RSA dans le cadre du retour à l’emploi effectif.

La 1ère action est portée par la chambre des métiers et de l’artisanat du Rhône et vise à apporter aux bénéficiaires du RSA une meilleure connaissance des métiers de l’artisanat pour les accompagner ensuite vers de nouveaux projets professionnels.

En effet, il existe de réelles opportunités d’emploi dans le domaine de l’artisanat mais ces métiers sont encore peu ou mal connus.

Il est donc nécessaire d’actualiser les informations, de faire évoluer les représentations et de rapprocher les bénéficiaires du RSA de nos artisans pour construire des parcours professionnels adaptés mobilisant, vers de nouveaux métiers, les compétences de ces publics en réorientation professionnelle.

Pour permettre d’évaluer de façon plus précise les actions qui favorisent l’employabilité et le retour à l’emploi des personnes en insertion, une étude a été confiée à l’association ALLIES. Elle vise à compléter certains indicateurs existants des dispositifs d’insertion. Car nous l’avons déjà affirmé, si le critère du retour à l’emploi est évidemment important, il ne peut être le seul. Le retour à l’emploi varie avec chaque bénéficiaire.

Les étapes, les freins sociaux font partie des parcours et c’est dans une vision dynamique mais progressive que l’on pourra mieux prendre en compte leurs parcours d’insertion. C’est pourquoi, il s’agit justement de parvenir à évaluer l’accompagnement au retour à l’activité et de mesurer la progressivité de la mise en activité des personnes. L’objectif est de réussir à se doter-là d’un outil d’évaluation commun, précis mais réaliste.

Cette évaluation sera doublée aussi d’une étude qui vise à identifier les économies induites par les actions d’insertion, bien que cette expression aille à l’encontre de bien des présupposés et discours approximatifs.

Et oui, l’insertion, au-delà de son évidente utilité sociale, engendre également des économies réelles en termes d’affiliation, de citoyenneté, ou encore de délinquance… Nous nous inscrivons bien dans les orientations portées par la Métropole en matière d’évaluation et d’adaptation de l’accompagnement des bénéficiaires du RSA.

Enfin, la dernière action propose de mieux articuler les acteurs économiques d’un territoire avec ceux de l’insertion. Il est proposé d’expérimenter un travail en binôme avec les développeurs économiques sur 2 types territoires ceux déjà bien organisés comme par exemple Villeurbanne et Lyon 5°/9° et d’autres encore moins structurés comme le val de Saône ou celui d’Izeron.

Pour aider les entreprises à mieux se repérer face à la diversité des acteurs de l’insertion, des postes de chargés de liaison entreprise emploi seront créés et travailleront en binôme avec leurs homologues développeurs économiques sur les questions d’insertion. Ces chargés de mission devront d’abord rendre plus lisible et plus visible les dispositifs d’insertion puis mobiliser et articuler l’offre de service en matière de ressources humaines au sein des entreprises.

Afin de mailler, l’action de ce binôme, de manière simple et efficace, des réunions et des rencontres sont prévues pour informer et veiller à la complémentarité et à la coordination avec les autres acteurs des territoires concernés.

Clarifier, simplifier, informer ce nouvel interlocuteur aura en charge d’assurer un rôle de conseil à l’entreprise, d’interface et de médiation entre les professionnels de l’insertion et ceux de l’emploi.

Les Président des CLI concernées sont également mobilisés et à terme, 11 postes de chargés de liaison pourraient être déployés d’ici fin 2017 (c’est-à-dire un par CTM, hors centre et Techlid).

La multiplicité des actions que nous mettons en place, conseil après conseil commencent à dessiner une autre façon d’agir dans le domaine de l’insertion.

Rapprocher les bénéficiaires du RSA des entreprises, simplifier les parcours, travailler avec tous les acteurs sur nos territoires, sont des preuves de notre volonté de construire des collaborations vertueuses pour réduire la précarité humaine et promouvoir un développement économique dynamique mais aussi délibérément solidaire.

Notre groupe votera bien sûr cette délibération.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed