PMI’e

Intervention – Brigitte Jannot
PMI’e
Conseil métropolitain du 30 mai 2016

 

Monsieur le président, chers collègues,

Les délibérations que nous nous apprêtons à voter ce soir participent à la déclinaison concrète du Plan Métropolitain d’Insertion pour l’emploi, adopté en décembre dernier.

Dans le cadre de nos politiques sociales, elles ont pour vocation de permettre un meilleur accompagnement de nos bénéficiaires du RSA ainsi qu’une plus grande efficacité dans la distribution et le contrôle des sommes versées.

La Métropole de Lyon travaille depuis sa création avec de nombreux partenaires institutionnels (Caisse d’Allocation Familiale et Mutualité Sociale Agricole) et associatifs dont 9 associations à but non lucratif œuvrant le plus souvent auprès de personnes en situation d’exclusion ( ALIS, ARIA, Entraide Pierre Valdo, Foyer Notre-Dame des sans abri, Forum Réfugiés, France Horizon, LAHSO, Les Amis de la Rue, Le Mouvement d’action sociale) qui, grâce à un maillage précis de notre territoire, facilite l’accès aux bénéficiaires.

Cette multiplicité d’acteurs nécessite cependant, que l’on organise rationnellement les circuits de gestion et de contrôle des allocations tout en renforçant la coordination entre les différents intervenants afin de mieux concentrer les énergies et faciliter le contrôle des flux financiers pour lutter plus efficacement contre les erreurs de versement (indus) et les éventuelles fraudes (Ce sont plus de 295 000 contrôles qui ont effectués en 2015).

Cette rationalisation de l’action publique permet, d’une part, de renforcer l’information et l’accompagnement des bénéficiaires, mais elle vise aussi à éviter les ruptures avec la société. Elle facilite, du même coup, leur parcours et leurs démarches pour la recherche d’un emploi.

Cette simplification rend nécessaire de nouveaux outils communs, notamment informatiques, et de nouveaux modes de fonctionnement entre partenaires. Nous espérons ainsi diminuer les délais de réponse aux usagers et d’améliorer la lisibilité des dispositifs nécessaires à leur accompagnement.

Reconduire la possibilité offerte à d’autres organismes partenaires d’instruire les demandes de RSA nous fait gagner en efficacité et nous permet d’apporter une aide à des personnes qui, jusqu’à présent, étaient trop éloignées de nos équipes pour pouvoir faire valoir leurs droits (SDF, primo-arrivants, etc.). Chaque année, ce sont 600 dossiers qui sont instruits par nos partenaires, ce qui représente une aide importante pour le maillage de notre territoire.

Mais, accompagner certains publics en grande en difficulté, peut nécessiter des prises en charge particulièrement adaptées. C’est pourquoi, nous avons lancé au mois de janvier, un appel à projets visant à développer des dispositifs innovants pour les personnes en souffrance psychique souvent plus exposées à la précarisation et à l’exclusion et face auxquelles nos équipes se trouvaient jusqu’ici démunies.

En effet, si nous voulons éviter l’isolement social à ces personnes et leur permettre de se réinsérer dans un parcours d’emploi, il convient d’être en capacité de leur proposer une prise en charge adaptée à leurs besoins.

Dans ce cadre, 3 dispositifs sélectionnés sur des critères de qualité, sur 15 projets présentés, ont étés retenus et seront expérimentés. Et bien sûr, si l’expérience est concluante, ils seront ensuite déployés sur notre territoire.

C’est une impulsion nouvelle que nous portons avec ce Plan Métropolitain d’Insertion pour l’emploi et qui passe par cette nécessaire phase d’expérimentation pour mieux harmoniser et de renforcer nos outils et nos partenariats.

C’est aussi, avec la volonté de construire une offre de service lisible, adaptée et rationnelle que nous apporterons le meilleur accompagnement aux bénéficiaires et que nous construirons ensemble, un projet commun pour une Métropole exemplaire.

Notre groupe votera bien sûr cette délibération.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed