Internats expérimentaux

Intervention – Sandrine Runel
Protection de l’enfance – Internats expérimentaux
Conseil métropolitain du 2 Mai 2016

 

Monsieur le Président,

La fermeture de l’internat Favre en juin 2015 a été une décision douloureuse à prendre pour la Ville de Lyon.

Aujourd’hui, dans le cadre de ses missions de prévention et de protection de l’enfance, la Métropole de Lyon a fait le choix de répondre pleinement aux besoins d’accueil des enfants mineurs issus de familles en grandes difficultés sociales et familiales, bénéficiant pour une majorité de mesures éducatives de l’Aide Sociale à l’Enfance.

La loi du 5 mars 2007 reformant la protection de l’enfance fait de la prévention un axe majeur de la protection de l’enfance. Elle vise à prévenir « le plus en amont possible, les risques de mise en danger de l’enfant, en évitant qu’ils ne surviennent ou en limitant leurs effets ».

C’est donc bien l’intérêt de l’enfant qui doit guider toute action de prévention. Ainsi la Métropole de Lyon a souhaité travailler sur le projet d’un internat qui réponde aux besoins de ces familles et de ces enfants résidant sur son territoire en partenariat avec l’Association Départementale des Pupilles de l’Enseignement Public (les PEP).

La Métropole a également fait le choix de conserver l’internat social expérimental Mauchamp situé sur la commune de Vernay par le financement de 25 places en partenariat avec le Département du Rhône, et ce pour l’accueil d’adolescents dont la situation familiale nécessite un éloignement géographique.

Aussi, en confiant la gestion du futur internat à l’association des Pupilles de l’Enseignement Public, la Métropole se dote d’un acteur expérimenté inscrit dans un mouvement reconnu d’utilité publique depuis presque 100 ans, et dont le travail d’accompagnement repose sur des valeurs de laïcité, de solidarité et d’égalité.

Le projet de cet internat prévoit l’accueil de 36 jeunes, soumis à des mesures éducatives, administratives ou judiciaires, c’est à dire faisant l’objet d’un contrat éducatif avec leur famille.

Cette prise en charge dite de prévention constitue ainsi une alternative à des mesures de placement qui pourraient intervenir de manière plus et plus autoritaires pour les familles.

Il s’agit en effet d’offrir à des enfants de toute la Métropole qui vivent des situations familiales et sociales très difficiles, un cadre de vie bienveillant et sécurisé leur permettant ainsi un épanouissement dans leur vie personnelle et scolaire.

C’est ce double ancrage, dans l’action éducative et la scolarité incluant un soutien à la parentalité qui structurera le projet de cet établissement. Si une capacité de 36 places est prévue à l’ouverture 2016, la capacité d’accueil de l’internat pourrait atteindre 48 places dans les 5 années à venir (dont 12 réservées à d’autres collectivités).

Cet internat sera ainsi le premier de ce type, à la fois créé par la Métropole de Lyon, et en même temps situé au cœur de l’agglomération. Il viendra compléter l’ambition de notre collectivité d’offrir à nos familles et nos jeunes enfants en difficultés une prise en charge globale et adaptée. En se dotant d’un outil supplémentaire et novateur, la Métropole remplit ses missions de protection de l’enfance en aidant ces jeunes mineurs à trouver leur place dans la société.

Ce premier rapport propose donc l’approbation par la Métropole de Lyon de l’ouverture en septembre 2016 de cet internat expérimental dans le 4ème arrondissement de Lyon, où d’ores et déjà, les associations du secteur social, culturelles ou sportives sont mobilisées tout comme les élus locaux.

Ce rapport propose également la poursuite de l’activité de l’internat Mauchamp.

Un prochain rapport présenté en juin 2016 précisera l’occupation et la gestion des locaux par l’ADPEP ainsi que les conditions d’accueil et d’accompagnement des enfants.

Le groupe socialistes et républicains métropolitains se félicite de la renaissance de cette structure et du travail mené et nous invitons chacun à considérer ce dossier comme ce qu’il est : une action publique concrète en direction d’enfants en difficulté et de leurs parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed