Infrastructures autoroutières : une solution globale pour améliorer le quotidien des métropolitains

Ce sont plus de 44 000 véhicules qui traversent chaque jour notre agglomération sans s’y arrêter, empruntant notamment les autoroutes A6, A7 et A46. Les nuisances qui découlent de cette desserte autoroutière, sous forme de grands axes « traversant » qui impliquent que le trafic de transit passe à l’intérieur même de notre agglomération, sont considérables pour les riverains, comme pour les automobilistes.

Cette situation, héritée d’erreurs stratégiques anciennes, risque de se trouver très rapidement et fortement aggravée au sud, si le projet d’A45 tel qu’il est aujourd’hui porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes devait se réaliser (+ 27000 véhicules par jour se déverseraient au sud de l’agglomération).

Dans une telle situation, il nous appartient de proposer une vision globale d’un contournement autoroutier de l’agglomération lyonnaise, afin qu’une solution soit trouvée pour améliorer le cadre de vie de nos concitoyens et la mobilité des métropolitains.

Lors d’une réunion des maires directement impactés par les hypothèses de contournements autoroutiers de l’agglomération lyonnaise, les points suivants se sont dégagés :

  • Obtenir le déclassement de l’A6-A7 depuis Écully en passant par Lyon, La Mulatière, Oullins et Pierre-Bénite, tel que demandé par le Président de la Métropole à l’État, ce qui permettrait à cet axe de redevenir un boulevard urbain paysagé et de retrouver un lien avec le fleuve en rive droite.
  • Un rejet du projet d’autoroute A45 tel qu’il arrive dans la Métropole de Lyon, projet soutenu par la Région Rhône-Alpes Auvergne.
  • Une hypothèse de grand contournement Est de l’agglomération lyonnaise, pour laquelle des études ont été lancées conjointement avec l’État afin de déterminer le meilleur scénario de tracé et les mécanismes d’incitation à emprunter ce contournement. Ces éléments devront faire l’objet d’une attention particulière afin d’aboutir en effet à un décongestionnement des axes de l’agglomération, notamment la Rocade Est.

Le groupe socialistes et républicains métropolitains soutient activement la poursuite de ce travail, afin de dégager un consensus fort entre les maires des communes de la Métropole autour d’une solution durable pour les habitants métropolitains et l’amélioration de leur qualité de vie. Ce serait une avancée historique pour la Métropole de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed