La restauration du canal de Miribel, une nécessité et une opportunité

Lancée en 1848, la construction du canal de Miribel avait pour vocation principale de canaliser le Rhône afin d’y faciliter la navigation et d’en contrôler les crues.

Près de 170 ans plus tard, il nécessite d’importants travaux de rénovation, dont la signature du contrat territorial de restauration du Rhône le 29 mars dernier, marque le lancement.

En effet, le lit du Rhône, sur le parcours du canal, s’est enfoncé de près de quatre mètres sur les 50 dernières années, entrainant des conséquences sur son accessibilité et sa capacité à terme, de remplir sa mission essentielle pour notre Métropole.

Car au-delà de son rôle de contention des crues, le canal de Miribel sécurise l’approvisionnement de la Métropole de Lyon, ainsi que de nombreuses communes de l’Ain, en eau potable.

Il a, enfin, un rôle écologique fondamental en lien avec de nombreux espaces naturels reconnus d’intérêt européens, dont le Grand Parc de Miribel-Jonage. De tels espaces, au sein où à proximité de notre Métropole, sont d’indispensables poumons verts, garants de la qualité de vie des habitants de notre agglomération.

Ces travaux de réhabilitation s’étendront sur les 13 prochaines années pour un montant total de 42 millions d’euros, financés par un partenariat exceptionnel de neuf acteurs public et privés dont EDF, le Département de l’Ain, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée et Corse et la Métropole de Lyon.

La coordination de ces travaux sera assurée par le SYMALIM (Syndicat Mixte pour l’Aménagement du Grand Parc Miribel-Jonage), missionné par l’État pour appliquer le contrat territorial 2015-2020 et participer à l’aménagement de l’Anneau bleu autour de la ViaRhôna, sur lequel nous sommes intervenus en séance publique.

Alors que la question du développement durable est au cœur des débats publics, cet investissement financier et humain de taille est un marqueur de la volonté métropolitaine : combiner la préservation de ses espaces naturels à l’attractivité de l’agglomération et à la qualité de vie de ses habitants, faisant en sorte, notamment, que ceux-ci renouent des liens toujours plus étroits avec leur fleuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed