Retours sur le dernier Conseil

Plusieurs dossiers essentiels pour notre territoire ont été adoptés lors du Conseil de la Métropole de ce lundi 21 septembre.

Notable tout d’abord, la mise en place d’un service commun pour les universités entre la Métropole et la Ville de Lyon. Cela signifie la fusion des deux services existant aujourd’hui. À l’heure du le pacte de cohérence métropolitain, qui articulera les relations entre communes et Métropole sur tout le territoire, cette mutualisation illustre la volonté d’allier efficacité de l’action publique et lisibilité à destination des habitant(e)s métropolitain(e)s, ce qui est l’un des moteurs mêmes de la création de la Métropole de Lyon. L’assemblée métropolitaine vient donc d’adopter la première action concrète en ce sens. Pour en savoir plus, lisez l’intervention d’Anne Brugnera (lien).

Deux rapports structurants pour la Métropole ont ensuite fait l’objet de nombreuses interventions lors de ce conseil : il s’agit de celui sur la convention de fonctions d’agglomération et de centralité (CFAC) et de celui consacré au contrat métropolitain, déclinaison du Contrat de Plan État-Région (CPER) sur la Métropole. Garantissant des cofinancements de projets à hauteur respectivement de 24,7 millions d’euros et de 148 millions d’euros, ces deux rapports sont essentiels pour le développement de notre territoire : restructuration de la gare de la Part-Dieu, passerelle mode doux de la Mulatière, soutien à la construction de logement social étudiant, nouveau tronçon de la ViaRhôna, maintien de l’agriculture péri-urbaine… autant de projets très concrets pour le quotidien des métropolitain(e)s ! Pour plus d’information, voir l’intervention de Ronald Sannino (lien).

De nombreux groupes politiques ont appelé à la responsabilité, au-delà des positionnements partisans, pour voter ces délibérations qui conditionnent la réalisation de projets métropolitains essentiels, en permettant un co-financement avec l’État et la Région. Malgré ces appels légitimes, le groupe « Les Républicains », alors même qu’il avait voté la programmation pluriannuelle d’investissement dont nous retrouvions là un certain nombre de volets, ont voté contre le contrat métropolitain. Au-delà de l’absence de cohérence d’un tel vote au regard de l’intérêt général, nous espérons qu’ils auront la décence de ne pas revendiquer ces projets lorsque ceux-ci sortiront de terre dans leurs communes.

À l’issue de ce Conseil, notons également de nombreuses actions en faveur des collèges (plus de 5 millions d’euros pour la rénovation de 9 collèges), l’adoption de délibérations relatives au financement de la vie associative, une convention de délégation de service public relative à l’aménagement numérique à très haut débit sur le territoire de la Métropole de Lyon, l’adhésion au nouvel institut franco-chinois de Lyon, l’adoption d’aides en faveur de l’éco-rénovation des logements ou encore le lancement du projet Big Booster, pour augmenter le flux de start-up vers notre Métropole et favoriser leur ancrage sur le territoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Check Our Feed